Quand :
15 juillet 2018 @ 9 h 30 min – 9 septembre 2018 @ 19 h 30 min
2018-07-15T09:30:00+02:00
2018-09-09T19:30:00+02:00
Où :
Salle Cassini

Quand la science puise son inspiration dans le monde végétal et animal ; observer et étudier la nature, pour s’émerveiller, l’imiter et peut-être développer de nouveaux systèmes.

La nature est une source intarissable d’inspiration pour les chercheurs.
Au cours des millions d’années d’évolution, les animaux et les plantes ont évolué pour adopter les formes les plus adaptées à leurs environnements et aux sources de contraintes qui les entourent.
Si l’on choisit l’exemple des insectes, ces animaux présents sur terre depuis des millions d’années ont colonisé au fur et à mesure tous les milieux (aquatique, terrestre et aérien). Ils sont présents sur pratiquement tous les continents et peuvent s’épanouir dans les milieux les plus hostiles. Pour un être vivant, l’un des éléments les plus contraignants est la gestion de l’eau.
En effet cette molécule, bien que simple, est un élément indispensable au développement de la vie. C’est donc naturellement et par évolution que les insectes ont développé différentes capacités en lien avec l’eau. Soit pour la piéger, soit pour la repousser ou encore pour s’y adapter.
En milieu désertique, certains insectes ont développé la capacité de capter l’eau atmosphérique pour s’hydrater, en milieu aquatique d’autres insectes ont acquis la capacité de marcher sur l’eau, là ou d’autres ont développé un gradient de mouillabilité pour favoriser leur vie subaquatique. Pour ce qui est du milieu aérien, l’exemple le plus spectaculaire reste probablement l’exemple du papillon, plus particulièrement les ailes des papillons dont l’extrême hydrophobie évite la surcharge en cas de pluie ou d’éclaboussure.
Cette propriété permet aux papillons de préserver leur capacité de vol.

 

consequat. porta. mattis id quis, ipsum quis ante. mattis tristique odio